le-site-de-ced.com

le-site-de-ced.com

Menu

Mes derniers tests.

Le temps est venu pour vous parler plus en détails du dernier smartphone de Google, le Pixel 6a. 

Je peux déjà vous dire que ce smartphone m’a beaucoup plu et cela grâce à toutes ses caractéristiques et spécificités qu’il présente.

On est sur un appareil simple de conception, dos en plastique, contours en aluminium, mais le tout est très bien réalisé et assemblé.

Son design original, en partie sur la face arrière, reprend un coloris bi-ton qui a le mérite de se diversifier par rapport à d’autres modèles. 

Du fait de sa légèreté et de ses proportions, sa prise en main est bonne, un très bon ressenti.

Je n’ai pas rajouté de coque de protection mais cette option sera toujours bénéfique pour améliorer le grip, également pour limiter l’apparition de traces, même si encore peu visible sur ce modèle blanc. 

Parlons de l’écran de ce Pixel 6a. Je l’ai trouvé plutôt de bonne facture, son affichage Oled permet d’offrir une bonne qualité d’image.

Les couleurs sont naturelles, surtout en usant de ce mode dans les réglages. Vous pouvez également modifier leur aspect en rehaussant celles-ci ou en les adaptant au contenu regardé. Intéressant !

L’absence de 120 Hz ou même 90 ne pénalise pas forcément l’expérience. Le rafraîchissement en 60, accompagné d’une très bonne optimisation logicielle, offre un défilement fluide et cela à toute occasion. 

L’éclairage de la dalle est également suffisant. Me servir de l’appareil en plein soleil ne m’a pas dérangé ni même gêné. Donc pas d’inquiétude à avoir sur ce sujet. 

Côté puissance, le processeur Tensor made by Google fait plutôt bonne figure et donne de bons résultats dans l’ensemble. J’ai poussé ce smartphone un peu dans ses limites en jouant intensément dessus à des jeux faibles en ressources ou sur d’autres beaucoup gourmands. Le Pixel 6a a bien résisté à ce test, l’appareil a un peu chauffé au bout d’un moment mais à continuer de fonctionner normalement sans ralentissement ni quelconque problème. Un bon point donc si vous décidez de jouer sur ce Google.

L’autonomie. Promise comme révolutionnaire, elle n’est pas en reste mais pas non plus si exceptionnelle. J’ai connu mieux. Si vous utilisez l’appareil de manière contenu, elle durera plus de 2 jours sans problème. Après comme tout autre smartphone, si vous multipliez les actions, ça chutera drastiquement. Toujours pareil, ce sont les jeux, le visionnage de vidéo ou l’utilisation des caméras qui pompera le plus. À vous de vous ménager !

Pour le rechargement complet de l’appareil en filaire uniquement, comptez environ une heure et demi.

Pour ceux qui veulent également un appareil durable, n’oublions pas la tenue des suivis de mise à jour garantie dans le temps par la marque. Celle-ci n’est plus soumise par les exigences de ses partenaires du fait qu’elle a la main mise sur sa création avec ses propres organes conçu tels que le processeur ou encore la puce titan m dédiée à la sécurité. 

C’est un point qui peut en faire décider plus d’un et je comprendrai. 

Par contre, j’ai trouvé le capteur d’empreinte sous l’écran un peu capricieux, c’est à noter.

J’en viens maintenant à vous parler de la photo et de la vidéo. 

La photo d’abord. Google est connu pour exceller dans ce domaine et cela ne déroge pas. Les algorithmes font très bien le boulot malgré les différents capteurs utilisés comparé au 6 et 6 pro. Ça vous laisse juste l’occasion d’appuyer sur le déclencheur au moment voulu. 

Les résultats dans l’ensemble sont excellent, je trouve, que ce soit avec l’objectif grand angle ou l’ultra grand angle, tout comme pour le mode nuit ou celui pour les portraits. 

Même sans les caractéristiques de ses grands frères, le Pixel 6a s’en sort très bien et la manière de capturer vos clichés est plus que simple. 

Certains réglages sont présent tout de même comme le contrôle de l’exposition, des basses lumières ou de la température des couleurs. Mais cela reste facile à comprendre et à appliquer, nul besoin d’être un expert pour réussir ses photos.

De petites fonctionnalités très pratiques et innovantes sont proposées comme la gomme magique pour ne citer que celle-ci. Vous pouvez, grâce à cela, effacer un ou plusieurs éléments disgracieux de votre photo sans pour autant passer par un logiciel dédié. Là c’est intégré et fort ingénieux !

Par contre, pour la vidéo, je suis plus mitigé. Le rendu n’est pas mauvais, je n'ai pas dit ça, mais on n’est pas au même niveau que pour la photo, même si dans l’ensemble, ce n’est pas si mal non plus.

Par contre, la stabilisation est excellente, même seulement par défaut, car oui plusieurs niveaux sont proposées. 

C’est sympa aussi de pouvoir filmer en 4K jusqu’à 60 i/s, peu de smartphone de ce tarif en sont capables. 

Au niveau de l’expérience audio, on retrouve un double haut parleur stéréo offrant une qualité sonore satisfaisante. Ces derniers sont assez puissant mais à fond, la précision s’échappe pour laisser place à la saturation. Mais bon pour ce tarif encore une fois, ne nous plaignons pas. Google a déjà le mérite d’en avoir mis deux. 

Par contre, pas de prise jack. Vous serez convié à utiliser un adaptateur pour brancher votre casque filaire ou passer en sans fil. 

Pour le côté interface, Android 12 est installée nativement sur le Pixel 6a et ce dernier sera bien sûr prioritaire pour recevoir la prochaine. L’actuelle offre pas mal de choix en matière de personnalisation comme les couleurs du système s’adaptant au fond d’écran, mais bon, je ne vous apprends rien, ce n’est pas nouveau. La future version vous en proposera encore plus et vous serez parmi les premiers à y accéder, si vous opter pour ce smartphone. 

Sont également appréciés les fonctionnalités offertes par Google comme la dictée instantanée avec reconnaissance de la voix, très pratique, ou la fonction en écoute pour la musique vous évitant d’installer une appli pour ça, bien pensé. 

En conclusion, est-ce que je vous conseille ce Pixel 6a ?

Je vous mentirais en vous répondant non !

C’est un super appareil, pas trop cher et complet. 

Je veux dire par là que vous avez à la fois un photophone, fort de sa réputation avec un design qui change des autres smartphone, tous ressemblant.

Également une puissance modérée mais largement suffisante et optimisée par les processeurs de Google qui de plus permet une longévité assurée de plus de 5 ans niveau sécurisation.

Sans compter l’autonomie convaincante. 

Et vous ? Êtes vous convaincu ?

En tout cas pour moi, le Pixel 6a est et reste une référence dans le monde Android. Une alternative moins chère que ses aînés mais pas pour autant décevante.

Pour voir la vidéo, c'est ici


Cela fait plus d'un mois que j'utilise le Xperia Pro i en remplacement de l'iPhone 13 pro et aujourd'hui, je vous donne mon avis en tant qu'utilisateur quotidien et pas testeur d'un jour. 

Je serai le plus objectif qui soit, étant donné que j'ai déjà eu ma possession des iPhones ainsi que des Xperia, mais mon retour sera plus concentré sur mon usage personnel et ma façon de faire. 

Commençons tout d'abord par l'esthétique de ce Sony. Sa forme bien spécifique me permet une parfaite prise en main, les rainures sur le châssis favorise justement celle-ci je trouve, intégrant parfaitement toutes les commandes nécessaire. 

Sur un côté, tous les boutons de contrôle, pour le volume sonore, pour la mise sous tension, intégrant un capteur d'empreintes efficace ou encore le déclencheur de bonne taille avec une mi course pour le focus.

C'est vrai que cette dernière est très sensible mais on s'y fait avec l'habitude et ce n'est pas si gênant comme j’ai pu l’entendre.

Je ne suis pas encore servi de la prise jack, pas eu l'occasion, mais en tout cas, je sais que si je veux brancher un casque ou un micro externe, c'est présent et pratique comme la trappe pour les cartes sim et micro SD.

J'ai personnellement rajouté une extension de mémoire de 128 Go, juste pour les photos et divers documents, pour encore mieux organiser mes fichiers.

À préciser que pour la gestion de ces derniers, le Xperia Pro i s'en sort à merveille, grâce à l'application dédiée déjà, mais également avec des solutions de stockage externe comme par exemple avec mon disque dur SSD. 

Cela me permet, entre autre, de transférer mes vidéos rapidement grâce à la connexion USB C, plus vite encore qu'avec l'iPhone 13 Pro et Airdrop par exemple. 

Parlons de l'écran. Il est suffisamment grand pour moi, le format en 21/9e a ses avantages surtout pour le multimédia. 

Regarder un film dessus est très agréable, je peux vous le dire, comme la restitution sonore délivrée par les haut parleurs stereo.

L'éclairage de la dalle est suffisant mais bien au dessous de celle de l'iPhone, c'est sûr.

Après, c'est lisible en plein soleil quand même mais juste moins confortable. 

Ça ne m'a pas dérangé non plus. 

Pour vous donner un titre de comparaison, avec mon Sony ZV1, appareil avec lequel je filme beaucoup et que je considère à la fois comme rival et complémentaire avec le Xperia Pro i et pour beaucoup de raison vous verrez et bien sur l'écran du ZV1, je ne vois presque rien en plein soleil, sur le Xperia, c'est beaucoup plus éclairé et du coup plus lisible. 

Après niveau couleurs et détails, c’est nickel, on est sur un écran 4k OLED de 6.5 pouces donc avec une résolution plutôt importante sur une telle dalle.

On peut soit mettre en 120 Hz, pour le taux de rafraîchissement, ou laisser sur 60, comme par défaut et comme j'ai fait, pour l'économie de la batterie (je vous en reparlerai plus tard)

J'active le 120 si vraiment je le souhaite, sinon la plupart du temps, c'est en 60 et c'est assez fluide. 

La puissance du processeur y joue sûrement. 

L'expérience tactile est au niveau de celle logicielle, c'est bien optimisé dans l'ensemble sauf pour un point et j'y viens, l'autonomie et pas économie, c'est clair !

Comprenez quelque chose que moi-même y ai réfléchi. Comment considérez vous cet appareil et quel est son utilité pour vous ?

Pour moi, je cherchais plus une camera / smartphone plutôt qu'un smartphone / caméra. 

Je ne sais pas si vous me suivez mais en clair, j'ai déjà une caméra Sony, le ZV1 qui est ma camera principale pour le moment, et je voulais un smartphone qui correspondrait avec cette caméra en terme de rendu de l'image ainsi que dans l'utilisation. 

Avec l'iPhone, je m'en servais pour créer mon contenu, en tant que caméra secondaire, mais vu que je joignais souvent ces images avec celle du Sony, ça ne correspondait jamais. 

Sans compter le passage obligatoire sur une application tierce pour mon cas pour filmer. 

Avec le Xperia Pro i, j'ai trouvé l'appareil qui me permet de filmer et prendre des photos avec une qualité d'image ressemblante à ma caméra préférée et en plus, cet appareil a des fonctionnalités de smartphone dans un corps de smartphone. 

Donc partant sur ce point de vue, on devrait l'utiliser comme tel et du coup la batterie sera seulement sollicitée quand il se doit.

Dans ce cas là, l'autonomie est bonne, vous tiendrez la journée et voir deux si vous n'utilisez pas les caméras. 

Par contre, pour un usage intensif comme j'avais pris l'habitude sur l'iPhone, du genre tout faire sur son smartphone, ça veut dire plein d'applications installées, beaucoup de mises à jour, de données en arrière plan et bien là, c'est très limité. On tient difficilement la journée, sérieusement.

Je me suis même vu obligé d'appliquer toutes les actions possibles pour gagner en autonomie. 

C'est là que j'ai pris conscience de l'utilité que je devais avoir avec cet appareil pas commun. 

J'ai donc tout restauré et n'installai par la suite que le nécessaire. 

Pas d’Instagram, pas de jeux, je fais ça sur l'iPad.

Pas non plus d'appli d'édition photo et vidéo, ou de gestion de mes données personnelles, je fais ça sur mon mac.

Et à l'heure d'aujourd'hui, en usant de minimalisme, je retrouve une autonomie correcte et en adéquation avec l'usage que l'on pourrait nécessiter. 

Son usage justement. 

Comme vous l'aurez compris, pour moi c'est sa destination, les caméras et les fonctionnalités disponibles pour les utiliser. 

Il y a 3 capteurs à l'arrière, de 16, 24 et 50 mm, 24 comme principal, avec également un en façade pour les selfies entre autres, mais que je n'utilise pas, donc je ne vous en dirai rien de plus que ça ne vaut pas la qualité qu'on attendrait. 

Si encore ça valait le coup, je m'en servirai peut-être mais là, je ne m'en sert pas. 

Par contre à l'arrière, c'est là où tout se passe.

Il y a eu tellement d'éloges et de ragots sur ce capteur de 1 pouce que Sony a utilisé dans cet appareil, j'étais moi-même septique sur cette publicité tant adulée. 

Mais en fait il faut bien comprendre qu’on est pas sur la même conception que tout autre smartphone, c'est vraiment innovant.

En effet, c'est un capteur de caméra, le même que mon ZV1 justement, qui est intégré dans un smartphone mais modifié pour la forme. 

Tous les pixels ne sont pas utilisés certes, mais on garde tout de même toute l'efficacité de ce capteur associé à son processeur bien distinct, le BIONZ. 

Ce que l'on perd c'est juste un peu de définition dans l'image en réalité mais ça reste plus que correct. 

Vous pouvez voir dans mon comparatif photo/video entre ce Xperia Pro i et mon ZV1 que la différence n'est pas énorme, beaucoup de ressemblance et de similitudes. 

En tout cas, je peux déjà vous dire qu'en photo, j'en suis satisfait, autant pour la qualité des photos comme pour la façon de capturer ces photos. 

On a clairement l'impression d'être sur un appareil conçu pour cette tâche, de part les réglages, l'interface et la manière d'exporter nos captations. 

C'est vraiment ce que je recherchais. 

Après certains ou beaucoup diront qu'avec un iPhone c'est mieux, c'est plus rapide, pas sûr.

Mais en tout cas, c'est différent, ça c’est sûr !

J'apprécie également la présence des capteurs ultra grand angle et portrait qui offre de très bon résultat en général en respectant bien entendu les détails de la scène choisi.

Mais sincèrement, celui que j'utilise le plus, c'est le 24 mm, autant en photo qu'en vidéo d’ailleurs.

Le rendu est excellent, pas rempli de détails peut-être, mais pas non plus d'exagération comme avec l’iPhone.

Les couleurs sont naturelles, suffisamment saturée sans trop de netteté ajoutée. 

En plus, tout cela reste paramétrable suivant l'application utilisée. 

Justement, on retrouve installé nativement 3 applications dédiées pour ces domaines, Photo Pro, Video Pro et Cinema Pro pour justifier les fonctions intégrées sur ces dernières. 

Chacune possède ses particularités, chacune pour leurs noms qu'elles indiquent.

Et c'est très pratique en fait de les avoir séparés, cela permet justement de mieux se concentrer sur un projet à réaliser.

Chaque chose à sa place ! 

En terme d'usage, si vous possédez déjà une caméra de la marque, vous allez vite vous y faire, les menus et les réglages sont très semblables. 

Par contre, si vous êtes habitué aux smartphones, cela peut dérouté au début. 

S'acclimater sera un passage obligatoire pour apprivoiser l'appareil. 

Après, sachez que pour moi, l'expérience sur le Pro i m'est préférée par rapport à celle sur mon ex iPhone. 

Mais c'est vrai aussi que cela différera pour chacun. 

En tout cas, les solutions proposées pour la création de contenu sont maitrisées, excellente expérience en photo et en video, la captation audio grâce au micro mono est très convaincante, je suis moi même convaincu dans l’ensemble.

Au final, après une longue période avec un iPhone, passer sur ce Xperia m'a permis de me reconcentrer sur mon travail de créateur et l'usage de l'outil qui m'était nécessaire. 

C'est un appareil qui me permet à la fois d'avoir un système de caméra performant avec tous les paramètres dont j'aurais besoin, mais aussi, d’être moins distrait par ce même appareil. 

Je m'en sert exclusivement pour prendre des photos et filmer ou pour toutes autres tâches basiques, les plus complexes, je les réserve pour mes autres appareils, mon Mac et mon iPad. 

L'ensemble se complète parfaitement et harmonise mon expérience quotidienne. 

Chaque appareil pour sa tâche spécifique ! 

Cela permet une meilleure organisation et donc de meilleurs résultats.

Vous l'aurez compris, je considère vraiment ce Xperia Pro i comme un outil de travail avant tout et dans ce cas là, il accomplit parfaitement sa mission. 

Mais c'est clair qu'il ne sera pas destiné et adapté pour tout le monde. 

Les professionnels de l'image comprendront mon point de vue, d'autres seront plus curieux ou douteux.

Mais il reste un excellent appareil ou plutôt un excellent outil avec un tarif sûrement justifié. 

Ce que je regrette, que l'autonomie soit si limité et c'est pour moi, le défaut majeur de ce Xperia Pro i.

Je n'ai pas rencontré de problèmes de chauffe, sauf à une occasion, en utilisant Cinema Pro, en filmant plusieurs séquences en 4k 120i/s, ce qui peut s’expliquer.

Par contre, sur Video Pro, pas de soucis constaté.

Si je regrette l'iPhone 13 Pro, franchement, non !

Sinon je serai revenu en arrière. Mais, c'est tout l'inverse.

Le Pro i est devenu mon smartphone / caméra, ou inverse, que j'emporte partout et avec lequel, je travaille plus particulièrement.

Il se complète également parfaitement avec mon autre caméra Sony, l’idéal !

Peut-être que vous vous reconnaîtrez en me lisant, peut-être que c'est ce genre d'appareil que vous recherchez vous aussi ou peut-être qu'il ne vous plaît pas tout simplement, soit.

En tout cas, je vous ai donné mon point de vue et mon avis sur la façon d'utiliser le Xperia Pro i, un super smartphone / caméra, caméra / smartphone !


Pour voir la vidéo, c'est ici


Cela fait un petit moment que j’ai mis la main sur le nouveau Xperia 10 IV, le dernier smartphone milieu de gamme de Sony. 

Je l’ai testé plusieurs jours et je vous en fait enfin mon retour aujourd’hui.

Salut c’est Ced et voici mon test complet.

Premièrement, je vais vous parler du design de ce Xperia 10 IV, un design que j’apprécie beaucoup, une forme compacte agréable à la prise en main grâce à ses contours réusinés par rapport à son prédécesseur, des contours aplanis offrant une parfaite ergonomie générale.

Si j’avais une chose seule à rajouter, comme souhait, j’aimerais retrouvé un bouton déclencheur pour l’appareil photo... pourquoi pas Sony !

Ce gabarit entièrement plastifié accepte un écran de 6 pouces de qualité OLED distribuant ses fonctions connues en terme d’affichage et de lisibilité. 

En clair, j’ai trouvé que le rendu des couleurs était réussi, pas trop flashies, plutôt naturelles comme je préfère. 

Bien sûr la possibilité de l’ajuster est accessible dans les réglages, ainsi si vous souhaitez personnaliser l’image comme bon vous semble, cela est permis.

Question fluidité, l’absence de 120 Hz ne se fait pas réellement ressentir, même si j’aurais préféré un taux de rafraîchissement supérieur à 60 Hz nativement présent.

La luminosité maximale est suffisante, je n’ai pas forcément été gêné lors de l’utilisation du smartphone en extérieur comme on pourrait le croire.

Pour le moment, rien de négatif mais c’est pas fini !

J’en arrive à parler de l’audio. La présence de la prise jack 3.5 est appréciable, pouvoir brancher un casque ou tout autre dispositif est un plus que peu d’appareil offre de nos jours, je tenais à le souligner. 

Cependant les haut-parleurs ou plutôt l’unique haut parleur fait tâche. Aucune immersion, aucune puissance, aucune qualité. 

Rien n’a été amélioré depuis l’année dernière et c’est regrettable vraiment. Brancher sur casque sera obligatoire si vous souhaitez jouer ou autre.

Justement parlons jeu. J’en ai testé quelques uns sur ce Xperia 10 IV notamment Asphalt 9 et COD Mobile. 

Pour résumer sur Asphalt, c’est jouable, l’appareil s’en est bien sorti, pas de ralentissement constaté, ni de bug particulier. 

Par contre sur Call of ce fut différent. Une partie, 2 parties, 3 parties et game over ! Pas parce que j’avais perdu, mais tout simplement parce que l’appareil l’avait décidé pour moi. 

L’augmentation de température fut tellement élevée que le jeu s’arrêta et l’appareil me stipula par une notification qu’il fallait que j’attende que celui-ci se refroidisse. 

Donc pour les mordus de ce genre de jeu, ça sera plutôt compliqué.

C’est vrai que l’on n’est pas sur un monstre de puissance, je dois l’admettre, mais quand même, je doute fortement d’une quelconque optimisation apportée côté processeur, c'est très limité.

Audio bof, puissance moyenne ! Parlons de l’autonomie. Ah ! On se rattrape.

Celle-ci est très bonne, je ne sais pas si meilleure que le 10 iii mais en tout cas, vous ne serez pas inquiété sur ce sujet sauf si vous jouez ! 

Par contre, la recharge est lente, très lente !

Comptez plus de 2 heures voire même 3 pour une recharge complète. 

En clair, faut pas être pressé, vraiment, ou s’organiser pour effectuer cette tâche la nuit quand vous dormez.

La photo, c’est pas mal sans être exceptionnel.

Lors de mon comparatif avec l'iPhone 11 Pro, j'ai trouvé que le rendu des photos était très correct, surtout avec l'objectif principal comme d'hab. 

Après, mieux vaut éviter les scènes avec peu d'éclairage sinon ça ce gâte vite !

Il n'y a pas non plus d'homogénéité entre les capteurs, les couleurs diffèrent entre chacun.

C'est toujours possible d’accorder les images en les retouchant, c’est sûr, mais bon, c'est à signaler quand même. 

J'apprécie également le mode manuel présent, utile si vous voulez jouer avec quelques réglages. 

Après les autres modes ne sont pas si bluffant, comme le mode nuit, qui n'offre pas du tout le résultat que l'on souhaiterait pour une telle fonctionnalité. 

Mais comme je vous l'ai dit, dans de bonnes conditions, dans l'ensemble, c'est ok !

Par contre pour la vidéo, c'est plus mitigé. 

Déjà plus de 4K comparé à l’année dernière, je me suis dit que cela arrangerait peut-être la mauvaise expérience connue sur l’ancienne génération, mais en fait... non !

Déjà la stabilisation, j’ai eu des bug, alors que celle-ci était activée dans les réglages, en visionnant mes rushs, aucun d’eux n’était stabilisé. Ce n’était pas récurrent, mais tout de même c’est arrivé. 

Plutôt décevant, c’est dommage vraiment, car pour le prix on s’attend à mieux.

Pour exemple, les Honor 50 et Samsung A53 que j’ai testé dernièrement m’avaient beaucoup plus convaincu que ce Xperia 10 IV pour la vidéo.

Comment inciter à acheter les modèles les plus haut de gamme, Sony sait le faire !

Ces derniers offrent vraiment de très bonnes compétences en video, donc on aurait pu penser que ce savoir-faire se transmettrait aux autres gammes, un peu comme avec leur écran, mais... non !

Visiblement, ce n’est vraiment pas la destination d’utilisation de cet appareil. 

Pour quelques photos... ok !

Pour filmer... bon courage !

Sans occulter encore une fois une chauffe intense constaté, empêchant de mener à bien sa mission.

Il faudra être patient et user de diverses stratagèmes, si vous souhaitez sortir plusieurs plans acceptables. 

Ah oui, à propos de sortir les plans, j’ai moi même galérer à le faire, pourtant l’OTG est pris en charge et fonctionne, cependant, impossible de déplacer ou copier quelque chose sur un appareil externe, pourtant reconnu, car le système ne trouve jamais la destination et m’annonce toujours... erreur !

Pour résumer, si vous voulez filmer, mieux vaut user du mode 30 fps, ça va encore mais ça reste moyen, surtout si vous changez de focales, par contre le mode 60 fps, c'est pas ça. Beaucoup de saccade, qualité en deçà, bref plutôt déçu dans l'ensemble pour la vidéo. 

Au final, pour 500 euros tout de même ou presque, je dois dire que je reste septique sur un avis positif que je pourrais donner à ce Xperia 10 IV. 

Il y a des points forts, comme son écran, son autonomie, son design, mais beaucoup de points négatifs le rattrape, comme le temps de charge de la batterie vraiment trop long, l'unique haut parleur inadapté au confort auditif et les problèmes de chauffe rencontrés lors de longues sessions de jeux ou d'utilisation de la caméra 

Donc pour qui je conseillerais ce smartphone. 

Déjà pour les fans de la marque, ensuite, pour ceux qui veulent un appareil pour une utilisation standard je dirais.

Appeler ou recevoir des appels, consulter ses messages, ses mails, aller sur les réseaux sociaux, jouer avec parcimonie, prendre quelques photos... vite fait, bref des tâches plutôt basiques.

Après si le budget compte le plus pour vous, je me dirigerai peut-être plus vers le 10 iii si j'étais vous, celui de l'année dernière.

Peu de choses ont évolué depuis en fait, à vous de voir si elles ont leur importance. 

En tout cas, l'économie réalisée peut être intéressante. 

On verra si l'année prochaine, Sony préférera favoriser l'évolution de cet appareil, plutôt que l'augmentation des prix qui pour moi, cette année, ne se justifie pas. 

Donc rendez-vous l'année prochaine pour suivre cela !

Pour regarder la video, c'est ici

On ne souhaite pas tous mettre une grosse somme d'argent pour l'achat d'un smartphone pour diverses raisons qui nous regardent chacun d'entre nous.

Et pour ceux qui veulent justement un appareil bon marché, simple, sécurisé et réputé, ça tombe bien un nouveau venu est arrivé le Samsung A13.

Rentrons dans le détail.

Côté design, on est sur quelque chose de simple et plaisant à la fois, même si dénué de matériaux qualitatifs avec du plastique majoritairement présent.

Après n'oublions pas que la plupart d'entre nous recouvre notre appareil d'une coque de protection cachant ainsi son état d'origine. 

Une coque que je vous conseillerai d'utiliser, déjà pour le protéger bien sûr, mais également pour éviter toutes marques de traces de doigts retenues très facilement sur sa texture lisse et brillante.

Sur la face avant, on retrouve un grand écran LCD habillant ce Samsung A13, offrant une résolution Full HD+ mais avec un inconvénient en sa défaveur, sa luminosité maximale, handicapante en plein soleil. 

Après quand on le sait, on s'en accommodera.

Cet écran offre cependant des couleurs et des détails plutôt convenables, une force chez Samsung, même pour ses produits d'entrée de gamme.

Le manque d'un haut taux de rafraîchissement se fait ressentir, c'est vrai, habitué au 120 Hz de mon iPhone, c'est flagrant. 

Après vous pouvez toujours utiliser la petite astuce pour améliorer la fluidité de votre smartphone. 

Cela aidera à combler ce manque sans l’égaler bien sûr mais c'est toujours intéressant et concluant.

Au niveau de l'audio, ce smartphone a déjà le privilège de détenir encore de nos jours une prise jack 3.5, parfait pour y brancher votre casque et optimiser l'écoute de votre contenu préféré. 

Un seul haut-parleur est présent, cependant celui-ci envoie pas mal, 

même si un manque de basse se fait ressentir. 

Je resta surpris par sa puissance en regardant quelques extraits de vidéos sur YouTube, et croyez moi, c'est largement suffisant pour une parfaite immersion.

Pour la photo, ce n'est pas un champion en la matière mais, et j'insiste bien sur le mais, si vous utilisez le capteur principal, donc le x1, dans de bonnes conditions de luminosité, en évitant la sombritude de certains endroits ou même la nuit, vous en tirerez de très bon résultat, surtout pour un smartphone de cette gamme de prix, rappelons le.

Quelques clichés pour vous faire votre idée.

Pour la vidéo, c'est un peu le même constat, surtout en étant limité en full hd sans stabilisation, le résultat est plutôt correct.

Vous ne ferez pas le film de votre vie, quoique, mais pour immortaliser des moments qui vous sont importants ou pour partager sur vos réseaux sociaux, cela fera l'affaire amplement.

Et ce budget dédié pour cet appareil, vous permettra peut-être aussi d'investir dans une caméra plus haut de gamme pour ainsi privilégier la qualité que vous rechercheriez pour un tout autre projet.

Veuillez constater avec ces quelque plans filmés.

Parlons sécurité, un point fort pour ce A13. 

La présence de Samsung KNOX rassure et pour moi, lui donne un avantage de taille, en comparaison de ses rivaux chinois, tant attrayants par leurs caractéristiques. 

Personnellement, je privilégierai toujours la sécurisation de mes données plutôt que d'autres fantaisies très vite oubliées. 

Sans compter ou peut-être si, le nombre d'années où votre appareil sera mis à jour. 

On ne peut pas dire ça de tous les produits vendus aujourd'hui, n'est-ce pas !

L'autonomie, c'est une nouvelle fois un point fort, grâce à son processeur qui certes ne fait pas des merveilles, mais permet justement une grande longévité, plusieurs jours même, si bien sûr vous n'êtes pas accroché à votre appareil et que vous ne jouez pas dessus, surtout à des jeux gourmands, chose que je vous déconseille. 

Donc en toute objectivité, vous ne serez pas déçu par l'autonomie du Samsung A13.

Alors mon avis global.

Beaucoup ont critiqué ce Samsung A13, en oubliant certainement, le positionnement tarifaire de cet appareil. 

Oui, peut-être que certains smartphones chinois le surpassent, mais peut on leur faire confiance concernant la sécurisation de nos données, j'en suis pas si sûr.

Après ce n'est que mon avis.

En tout cas, c'est une priorité pour moi quand j'achète un smartphone 

et ce samsung est irréprochable de ce côté là.

Accompagné d'une excellente autonomie, celui-ci ne vous lâchera pas en cours de route, tout en le ménageant bien sur.

L'expérience sera sûrement modérée de part ses caractéristiques allégées, mais je le rappelle, c'est un appareil entrée de gamme. 

Ne lui demandez pas la lune non plus !

La photo et la vidéo ce n'est pas son point fort mais cela n'empêche pas de réaliser des captations plutôt réussies à condition de savoir ce que l'on fait, et ou et quand on le fait.

Après ce n'est pas un smartphone que je conseillerais pour faire des images d'exception ou pour jouer intensivement, c’est clair.

Si c'est que vous recherchez, dirigez-vous vers un autre appareil plus haut de gamme et forcément plus cher.

À vous de voir ce que vous voulez en faire. 

En tout cas, pour un smartphone de ce prix, le Samsung A13 ne m'a pas déçu. 

Le test en video ici